Cette fiche a été rédigée dans le cadre du projet d’Atlas encyclopédique des Petites Iles de Méditerranée, porté par le Conservatoire du Littoral, l’Initiative PIM, et leurs nombreux partenaires.
This sheet has been written as part of the encyclopedic Atlas of the Small Mediterranean Islands project, carried out by the Conservatoire du Littoral, the PIM Initiative and their numerous partners.
(https://pimatlas.org)

ILES

Cluster : Golfe de Marseille et Calanques

Sous-bassin : FRANCE-SUD

île d'If

Contributeur : Conservatoire du littoral (avec l’appui de l’entreprise O2 Terre)

Date de création : 18/06/2021

 

Pour citer cette version : Conservatoire du littoral. (2021). Fiche île : Ile d’If– Sous-bassin : France Sud. Atlas of Small Mediterranean Islands. https://pimatlas.org/explorer-atlas/iles/ile-d-if/

Commune Marseille
Archipel îles du Frioul
Surface (ha) 3,2536135
Linéaire côtier (mètre) 913,449
Distance à la côte (Mile nautique) 0,7559395
Altitude max (mètre) 24
Coordonnée géographiques Latitude 43,27984
Longitude 5,325849
Propriété foncière Etat ministère de la culture
Gestionnaire(s) Centre national des monuments historiques
Statut de protection national Parc National des Calanques
international Site NATURA 2000 : 

Directive Oiseaux – FR9312007 – Iles Marseillaises – Cassidaigne

Directive Habitats, Faune,Flore – FR9301602 – Calanques et îles Marseillaises – Cap Canaille et Massif du Grand Caunet 

 

Description générale


L’île d’If, d’une superficie de 3,25 ha, est l’une des 4 îles qui forment l’archipel du Frioul. D’une surface de plus de 3 ha, elle est située à environ 2,7 km au large du quartier d’Endoume, à Marseille dans le département des Bouches-du-Rhône. Elle est intégrée au périmètre du Parc National des Calanques. 

Petit promontoire escarpé, au niveau de cet îlot, la construction du Château d’If en 1780 sous François Ier a eu pour objectif de protéger les côtes d’une invasion, de couvrir les sorties et le mouillage de la toute nouvelle flotte de galères royales, et de surveiller Marseille. Cette forteresse a ensuite servi comme lieu carcéral à partir des années 1524 à 1531. Les opposants au pouvoir y sont emprisonnés jusqu’en 1871. Cette forteresse aurait abrité Edmond Dantès, le héros imaginaire du roman Le Comte de Monte Cristo d’Alexandre Dumas. 

Le Château d’If et le mur d’escarpe entourant l’îlot sont protégés au titre des Monuments Historiques depuis 1926. Des navettes maritimes partant du Vieux-Port permettent aux visiteurs d’accéder à cet intérêt touristique marseillais.

Connaissances


Sur le plan géologique, l’archipel est semblable aux calanques de Marseille avec de petites falaises de calcaire blanc stratifié tombant dans la mer.

La faible pluviométrie et le vent qui souffle régulièrement et violemment sur l’île ne permettent qu’à une végétation assez pauvre, constituée de pins d’Alep, de figuiers, de lentisques et de plantes halophiles de s’y développer.

Les espèces faunistiques sont également inféodées à ses conditions insulaires méditerranéennes.

Pour l’élaboration des documents d’objectifs (DOCOB) du  site Natura 2000 – Directive Habitats ‐ FR9301602 – Calanques et Îles Marseillaises – Cap Canaille et Massif du Grand Caunet ainsi que du site  Directive Oiseaux – FR9312018 – Iles Marseillaises – Cassidaigne, des inventaires naturalistes ont été réalisés. En 1994, 72 espèces botaniques y ont été inventoriées par Médail (inédit).

D’un point de vue historique, le Château d’If est la plus ancienne fortification royale de l’archipel du Frioul.

Intérêts


L’Anthémis à rameaux tournés du même côté Anthemis secundiramea
(© florealpes)

Les conditions de vie rigoureuses, combinées à une petite superficie font que la biodiversité est très réduite sur l’île d’If. Néanmoins on y rencontre un habitat d’intérêt communautaire à « Falaises avec végétation des côtes méditerranéennes avec Limonium spp. Endémiques », avec trois espèces botaniques patrimoniales dont une espèce à protection nationale : le Statice nain Limonium pseudominutum et deux espèces à protection régionale : l’Anthémis à rameaux tournés du même côté Anthemis secundiramea, le Séneçon à feuilles grasses Senecio leucanthemifolius subsp. Crassifolius.

Pour la faune, les murailles et remparts sont propices au Phyllodactyle d’Europe Euleptes europaea, petit reptile rare et quasi insulaire à l’échelle méditerranéenne, d’intérêt communautaire. D’après les prospections réalisées en 2003 sur les archipels de Riou et du Frioul par J-Y. Dardun, l’île d’If abrite la plus forte population de ce gecko des îles de Marseille. On trouve aussi une population de Martinets pâles Apus pallidus nichant sur l’île et le Lézard sicilien ou Lézard des ruines Podarcis siculus.

Le château d’If est aujourd’hui l’un des attractions touristiques de Marseille, avec son chemin de ronde qui offre une vue imprenable sur la cité phocéenne et sa baie. Entre 80 000 et 100 000 visiteurs sont enregistrés chaque année.

Pressions


   

Phyllodactyle d’Europe Euleptes europea
(© Parcs nationaux)

Même si l’île n’est pas habitée, sa proximité avec l’agglomération marseillaise créé une pression importante, liée à la fréquentation du public pour le milieu terrestre et marin.

L’exposition du château d’If et de ses remparts aux vents et aux embruns est une source de forte dégradation de ses matériaux. La pollution lumineuse, causée par l’éclairage nocturne, «stérilise» le tiers de sa surface pour la population de Phyllodactyle d’Europe. Cette espèce de gecko est lucifuge et se cantonne alors sur des espaces non éclairés.

Gestion & Conservation


 

 

 

 

 

 

 

 

©Photographie et dessin issu du rapport “Petites îles de Provence – Expériences de gestion et de conservation” du Conservatoire du Littoral

 

 

En 2019, le Centre des Monuments Nationaux a engagé un chantier de restauration du mur d’escarpe du Château d’If, dont la face intérieure abrite une population de Phyllodactyle d’Europe. Des mesures de restauration écologique ont été réalisées pour intégrer la présence de cette espèce protégée.

ENCADRE : Mesures de compensation écologique pour le Phyllodactyle d’Europe dans le cadre de la restauration du mur d’escarpe du Château d’If


La dégradation des remparts crée des fissures par dégradation des joints qui sont favorables à l’installation de Phyllodactyle d’Europe. Comment assurer la conservation d’un patrimoine historique par sa restauration sans porter atteinte à la préservation d’un patrimoine naturel ?

La société chargée de la restauration a pu démontrer, dans le cadre d’autres travaux insulaires (Cheylan et al., 2018), que le Phyllodactyle d’Europe s’adapte assez facilement à de nouveaux gîtes, constitués de tuiles romaines, dès lors que l’interstice créé respecte un écartement bien précis. Ces gîtes artificiels étaient jusqu’alors utilisés pour faciliter les suivis de populations. Le principe a été adapté, et les mêmes gîtes sont à présent intégrés directement dans le parapet du rempart en phase travaux. La mise en œuvre nécessite une bonne coordination entre l’entreprise chargée des travaux et l’herpétologue en charge du suivi écologique de chantier. Les travaux sont scindés en différentes phases. À chaque phase, correspondant à une portion de rempart, l’écologue procède à une ou plusieurs sessions de capture nocturne de tous les Phyllodactyles pendant toute la nuit, à raison d’une session par heure. Ces individus sont ensuite mesurés, sexés et pesés, puis conservés dans un gîte artificiel cloisonné et situé sur l’île, à distance des travaux. Passé cette opération, les parapets sont éclairés afin d’éviter toute recolonisation des Phyllodactyles pendant les travaux. C’est à partir de ce moment-là que commence le compte à rebours… L’entreprise dispose alors de 3 semaines pour restaurer le parapet et y intégrer les gîtes, par affouillement et retrait de blocs correspondant aux dimensions du gîte. Passé ces opérations, les Phyllodactyles sont relâchés dans ces gîtes et trouvent ici leur habitat de substitution.

Principales ressources bibliographiques


  1. Site internet du château d’IF – http://www.chateau-if.fr/#

  2. Site internet de l’UPGE – Article de Vincent RIVIERE – http://www.genie-ecologique.fr/preserver-le-patrimoine-naturel-et-bati-en-coeur-de-parc-national-le-chateau-dif/
  3. AGIR écologique, 2016. Restauration du mur d’escarpe du Château d’If (Marseille, 13). Dossier scientifique accompagnant la demande de dérogation pour la capture, l’enlèvement, la destruction, la perturbation intentionnelle de spécimens de Phyllodactyle d’Europe, Euleptes europaea (Gené, 1839 ) Rapport d’étude ; Centre des Monuments Nationaux 70 p. 
  4. Incidences des éclairages du château d’If sur la répartition et le rythme d’activité du Phyllodactyle d’Europe – CEEP 2004 Stagiaire Franck Lascombe – Encadrement Julie DELAUGE
  5. AGIR_1612_101_EAI_ChateauIf_B – Travaux d’entretien du Chateau d’If et ses remparts – Evaluation des incidences – 2017
  6. Jacques-Yves DARDUN – Suivi de la présence du Phyllodactyle d’Europe Euleptes europaea sur l’îlot du Torpilleur 
  7. Jacques-Yves DARDUN – 2006 – Mission d’étude herpétologique – prospection du phyllodactylle d’Europe sur le massif des ilots des calanques – 0603-09_CR-Phyllodactyle_DARDUN
  8. Présentation du parc maritime des îles du Frioul – 2004 – Patrick VIDAL, Julie DELAUGE, Lorraine ANSELME, Christophe GOBIN –http://www.ilesdemarseille.fr/doc_base/restreint/frioul_2004.pdf
  9. Damery C., Rivière V., Martinez-Humayou A., Tankovic E., Thevenet M., Bernard F. – 2021 – Petites îles de Provence – Expériences de gestion et de conservation – Conservatoire du littoral . 164.p
Print Friendly, PDF & Email